L’ÉQUIPE

Damien Luce

« Artiste kaléidoscopique », cette expression, employée dans la presse française à propos de Damien Luce, le résume bien. Persuadé qu’un être humain doit vivre dans toutes les pièces de sa maison intérieure, Damien Luce s’applique à exprimer sa sensibilité dans ses formes artistiques de prédilection : la musique classique (piano), le théâtre, la littérature. Dès la sortie conjointe de son premier disque (Poulenc/Enesco, Universal) et de son premier roman (Le Chambrioleur, Éditions Héloïse d’Ormesson), Damien Luce est salué pour sa sensibilité et son élégance vespérale.

Alternant concerts, spectacles et écriture de façon humble et harmonieuse, Damien Luce ne se veut affublé d’aucune étiquette. Sa formation musicale le conduit du CNR de Paris à la Juilliard School de New-York. Côté Théâtre, Damien Luce se forme à la fois en France (Studio Alain de Bock) et aux États-Unis (Academy of Dramatic Arts, Michael Howard Studio). Il publie quatre romans, et sa discographie compte quatre disques. 

En 2017, le spectacle Cyrano de Bergerac – Version clownesque, que Damien Luce met en scène et dont il interprète le rôle titre, se voit décerner le P’tit Molière du meilleur spectacle tout public. En 2018, son livre Claire de plume obtient le Prix Folire. 2019 voit la création d’une nouvelle pièce, La Promesse du papillon, mise en scène par François Rollin.

www.damienluce.com

Namiko Gahier-Ogawa

Directrice du mouvement et chorégraphe travaillant dans l’opéra et le théâtre, elle est la directrice artistique depuis 2004 de la compagnie Yumé Arts, pour laquelle elle développe des pièces alliant la danse contemporaine avec le théâtre, invitant des musiciens et des vidéaste sur scène. Basée à Paris, Namiko Gahier-Ogawa a étudié la littérature à l’Université Paris VII Diderot (mémoire de Maîtrise sur Colette) et le piano classique au Conservatoire (Niveau Supérieur), puis s’est formée à l’Institut international Rick Odums (EAT national en danse jazz) et en open class à l’Alvin Ailey School de New York. Sa chorégraphie d’opéra comprend Madama Butterfly et Iris pour Opera Holland Park à Londres, et une chorégraphie de reprise de Madama Butterfly pour le Scottish Opera (Glasgow, Edinburgh et tournée). Elle a également chorégraphié Songe d’une nuit d’été et la commedia dell’arte Arlequin, Empereur de la Lune pour Stéphane Fuget (chef d’orchestre de musique baroque et claveciniste), La Machine aux couleurs pour Stéphanie Paulet (1er violon de l’Orchestre Insula de Laurence Equilbey), La chute de la Maison Usher/Préludes de Debussy pour la metteure en scène Sonia Jacob, Esmeralda pour IntraMuros & Cie (Avignon 2019), Zyklus-Lieder dansés Berg / Schumann pour les Nocturnes de Laude, des performances inspirées des Metamorfosi d’Ovide et de la peinture d’Artemisia Gentileschi, Judith décapitant Holopherne, pour le Musée des Beaux-Arts de Rouen.

En tant que danseuse contemporaine, Namiko a dansé pour la Dylan Quinn Dance Theatre Company en Irlande du Nord, la Compania Agua Sakra à Santiago du Chili, la compagnie de danse traditionnelle japonaise Nihonbuyou Bando Ryu, et en France avec la Cie Alto, la Cie KonfisKé (e), la Cie Yumé Arts, entre autres. Elle a également été interprète dans de nombreuses  productions d’opéra. Elle fait ses débuts au Royal Opera House de Londres en janvier 2020 en tant que directrice du mouvement pour l’oeuvre de Haendel, Susanna, au Linbury Theatre.

Marie-Hélène Leyrit

Après sept années consacrées à la vente aux enchères d’oeuvres d’art et à la médiation culturelle, Marie-Hélène Leyrit opère un changement de cap et passe de l’autre côté de la barrière. Formée au théâtre au Cours Florent et au sein de Collectifs, elle débute en 2013 par des interventions dans la pièce Train Fantôme d’Eric Métayer et poursuit en 2014 et 2015 avec des créations jeune public ; Grattepince de Patrick Hernandez, La Lettre avec la compagnie Tortue Théâtre. En 2016 le théâtre classique lui ouvre ses portes, elle intègre la Compagnie Colette Roumanoff où elle interprète les jeunes premières dans Les fourberies de Scapin, Tartuffe, Le Malade Imaginaire, Le médecin malgré lui et l’avare de Molière mais aussi Anastasie dans Cendrillon en théâtre-musical. Elle rejoint la Compagnie Parpadou en 2017 pour une création contemporaine de Damien Luce Monsieur Loupiote.

Affectionnant également le  jeu cinématographie, elle joue dans une dizaine de court-métrages et en 2018 fait ses premiers pas télévisuels dans le téléfilm ce soir là et les jours d’après de Nicolas Mercier réalisé par Marion Laine. Elle signe en 2020 son premier scénario de Court-Métrage Ordo Ab Chao.

Son appétence grandissante pour l’écriture la conduit à chanter ses propres paroles en collaboration avec le chanteur et compositeur Florent Richard, ainsi qu’a l’écriture de deux contes pour enfant.

Son équilibre professionnel repose sur la diversité des expressions artistiques, son équilibre personnel sur ses proches notamment ses deux petits garçons. 

Ces deux pans de vie enrichissant ses engagements associatifs en faveur de l’enfance et du futur.